Yoga : Vie intérieure et Vie extérieure

Le yoga est bien sûr cette expérience personnelle, suite à une pratique corporelle et respiratoire, d’un grand calme intérieur, expérience d’apaisement de tous les sens et du mental, ouvrant à une autre dimension de notre être. Ces expériences sont là pour nous rappeler qu’en nous existe une présence Témoin (que l’on pourrait appeler ici « Moi »),détachée des souffrances de l’existence, observant le monde et guidant avec sagesse notre existence. C’est là toute la nuance entre « moi » (le petit moi) et ce « Moi » présence Témoin. Ce « Moi », bien que loin de la relation au monde et des actions quotidiennes, est présent en chacun d’entre nous et apporte par la finesse de l’intuition des directions à donner au « moi » pour avancer harmonieusement dans la vie et trouver notre chemin de vie. Sa présence se manifeste chaque fois que nous sommes traversés par un éclat d’intuition qui nous rend joyeux et déterminés pour aller dans une direction. Le yoga nous entretiendra dans ce lien à cette part de nous-même.

« Yoga » pouvant signifier « lien », « relation », pourrait donc être l’idée où la pratique du yoga retisse ce lien entre le « Moi » et le « moi ». Ce dernier permet au premier d’agir, et la premier nourrit de sagesse le second.

Cependant le yoga peut également être vu comme le lien avec ce « petit moi », chaviré d’émotions faites de souffrances et de plaisirs. Je pense que le yoga n’est surtout pas l’extinction des émotions et des besoins, mais plutôt apprendre à les reconnaître avec du recul. Il faut pourvoir développer une capacité à observer avec tranquillité cette vie tumultueuse qui nous traverse, favorisant une vision constructive qui nous permettra d’avancer dans la vie. C’est par un regard doux et respectueux tourné vers ce que l’on est dans nos qualités et nos défauts que l’on pourra cheminer avec fluidité, et non pas en étouffant ce qui nous traverse. La pratique posturale et respiratoire permet de cultiver ce regard constructif et transparent vers soi. Les souffrances du « petit moi » deviendront des messages nous indiquant comment réajuster notre vie et réaligner ce « Moi » et ce « moi ».

Tout cela consiste à nourrir notre vie intérieure et lui donner un sens profond. Mais alors qu’en est-il du lien vers le monde extérieur ? Le yoga serait-il cette activité nombriliste, qui ne regarde que nous et notre « Moi » ?

Je pense qu’il ne faut pas oublier que le yoga est également une grande présence aux autres et au monde extérieur. Ainsi la pratique posturale et respiratoire, qui nous permet de nous regarder tranquillement tel que l’on est, nous rend ainsi capables de regarder les autres tel qu’ils sont et de les accueillir avec bienveillance. Cette bienveillance (Ahimsa) qui est la base du yoga d’après Patanjali, c’est le premier des Yamas (premier membre du yoga consistant à soigner notre relation aux autres). La pratique du yoga ouvre le cœur, et rend ainsi notre être beaucoup plus sensible à la beauté du monde et des gens qui nous entourent. C’est ici le lien entre le « Moi » et le monde extérieur.

Le yoga pourrait donc être défini comme une qualité de présence entretenue par une pratique posturale, respiratoire, méditative, vers tous les pans de la vie : beauté du monde, relations aux autres, notre vie intérieure et émotionnelle, jusqu’à notre part la plus profonde faisant de nous des êtres spirituels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut